Dieu, ici-bas etc

à Émile Verhaeren, (…) Je n’arrive pas à imaginer qu’il ait fallu que la croix demeure, elle qui n’était pourtant qu’un croisement. On n’aurait pas dû nous l’imprimer ainsi de toutes parts, comme on marque au fer rouge. C’est avec le Christ lui-même qu’elle aurait dû disparaître. Car n’est-ce pas cela : il a simplementLire la suite « Dieu, ici-bas etc »

Nous n’épuisons pas l’amour

à Nina, notre petit ange, Vois, nous n’épuisons pas l’amour, comme les fleurs, en une seule saison ;lorsque nous aimons, une sève immémoriale monte en nos bras.Songe, ô jeune fille, qu’au fond de nous-même ce n’était pasun seul que nous avons aimé, ni même ce qui devait venir,mais le bouillonnement de l’innombrable ;non pas unLire la suite « Nous n’épuisons pas l’amour »

Texture des anges

Afin que je puisse un jour, au bout de l’amère vision, chanter l’allégresse et la gloire sous l’approbation des anges, que nul marteau de mon cœur, si clairement forgé, ne fasse défaut sur des cordes détendues, hésitantes ou cassantes. Que mes larmes augmentent l’éclat de mon regard, que les simples pleurs fleurissent. Ô nuits d’afflictionLire la suite « Texture des anges »