Bleu d’orage

La nuit, quand le pendule de l’amour balanceentre Toujours et Jamais,ta parole vient rejoindre les lunes du cœur et ton œil bleud’orage tend le ciel à la terre. D’un bois lointain, d’un bosquet noirci de rêvel’Expiré nous effleureet le Manqué hante l’espace, grand comme les spectres du futur. Ce qui maintenant s’enfonce et soulèvevaut pourLire la suite « Bleu d’orage »

La mer

La mer fascinera toujours ceux chez qui le dégoût de la vie et l’attrait du mystère ont devancé les premiers chagrins, comme un pressentiment de l’insuffisance de la réalité à les satisfaire. Ceux-là qui ont besoin de repos avant d’avoir éprouvé encore aucune fatigue, la mer les consolera, les exaltera vaguement. Elle ne porte pasLire la suite « La mer »