Penn-ar-Bed/I

Et Rennes répondit avec Quimper et VannesNous voici ô Paris Nos maisons nos habitants Ces grappes de nos sens qu’enfanta le soleilSe sacrifient pour te désaltérer trop avide merveilleNous t’apportons tous les cerveaux les cimetières les muraillesCes berceaux pleins de cris que tu n’entendras pasEt d’amont en aval nos pensées ô rivièresLes oreilles des écolesLire la suite « Penn-ar-Bed/I »

Faire danser nos sens sur les débris du monde 

Tu m’as parlé de vice en ta lettre d’hierLe vice n’entre pas dans les amours sublimesIl n’est pas plus qu’un grain de sable dans la merUn seul grain descendant dans les glauques abîmes Nous pouvons faire agir l’imaginationFaire danser nos sens sur les débris du mondeNous énerver jusqu’à l’exaspérationOu vautrer nos deux corps dans uneLire la suite « Faire danser nos sens sur les débris du monde « 

Je ne sais plus rien

Pardonnez-moi mon ignorance Pardonnez-moi de ne plus connaître l’ancien jeu des vers Je ne sais plus rien et j’aime uniquement Les fleurs à mes yeux redeviennent des flammes Je médite divinement Et je souris des êtres que je n’ai pas créés Mais si le temps venait où l’ombre enfin solide Se multipliait en réalisant laLire la suite « Je ne sais plus rien »