La scuola di Gramsci

Note 36e. Les Argonautes. Livre III (suite)

Méditation d’Orphée — La vraie naissance est la seconde naissance — L’initiation; la naissance culturelle, <?> Orphée — Le vrai voyage est le second voyage – Le premier est le sommeil (dans la caverne, sous l’arbre : tout est à l’intérieur du ventre maternel) — Le second voyage est le véritable, parce qu’il est réaliste — Il ne pourrait pas l’être s’il n’avait pas les fondements de rêve du premier — Nous
allons sur les traces d’Héraclès qui a rêvé notre voyage — Nous faisons ce qu’a fait Alexandre, et que beaucoup d’autres ont fait — Le moment viendra où l’espace du rêve du voyage sera saturé — Il y aura seulement le (…) espace du voyage — Nous sommes peut-être les derniers, et en effet notre rêve est très proche de la réalité : [de la banale cartographie] de tout lieu — [Nous sommes « en retard », nous sommes des Alexandrins pourris, nous sommes des hommes cultivés], qui sait comment ils ont encore une certaine possibilité d’initiation — Mort d’Orphée (malaria) — Sépulture d’Orphée — À l’heure du crépuscule dans la banlieue vers la mer, deux jeunes à peine revenus du travail, étendent devant leur masure sur le sable un petit tapis fané — Ils laissent leurs chaussures sur le sable — Ils s’asseyent en tailleur sur le petit tapis et commencent à jouer de leurs deux instruments sans (un tambour et une espèce de mandoline très rustique, au ventre gonflé et rond comme les bateaux persans) — Ce sont deux ouvriers, immigrés, au teint très sombre; deux Soudanais.

(texte grec)

Pier Paolo Pasolini, Pétrole, traduction de René de Ceccatty, Gallimard, 1995.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s