Invocation


Ordonner ainsi à la nature de s’immobiliser dans le cadre d’images pâlies, c’est le plaisir du rêveur. L’envoûter par une nouvelle invocation, c’est le don du poète.

Walter Benjamin, Brèves ombres (II).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s